tete
Partager sur Facebook Partager sur MySpace
Succube
Incube
gar
gar
.

Les Pinces

Les formes des pinces sont nombreuses et variées : de la pince à linge aux pinces crocodiles des électriciens en passant par les différentes pinces utilisées dans un bureau.

L’important réside dans leur force de préhension. Certaines peuvent être dangereuses ou peu pratiques selon l’endroit où l’on désire les placer.

Les sensibilités masculines varient beaucoup en la matière. Le meilleur principe est de commencer toujours par les pinces qui serrent le moins fort : convenablement accoutumé, un esclave en viendra  à supporter les pinces les plus cruelles, alors que si vous commencez par une pince très dure, vous pourrez difficilement évaluer si l’objet est vraiment dangereux ou votre mari trop douillet.

Les parties visées par ce type d’instruments seront d’abord les parties charnues : cela ne pose pas de problème particulier. Mais l’effet le plus efficace sera obtenu en pinçant les abondants replis de peau des organes sexuels (la peau des testicules est moins fragile que celle du pénis : soyez prudente dans vos essais…) et surtout la pointe des seins.

les pinces

En effet, cet endroit auquel vous ne songiez peut-être pas à priori n’existe en fait chez les hommes que pour être pincé. Les avantages de cette pratique sont multiples : beaucoup d’hommes n’ont pas de conscience de l’extrême sensibilité de ces points, et surtout, ils seraient parfaitement  honteux de l’avouer : songez, les seins étant les signes les plus apparents de la  féminité, votre mari sera sans doute extrêmement humilié d’être excité par ce genre de supplice.

D’autre part, l’agression des tétons est pratiquement inoffensive, et en habituant progressivement votre esclave à des pinces de plus en plus dures, vous pourrez l’orner longuement des objets les plus inattendus : il est possible d’accrocher une ficelle dans une pince, et ce que l’on veut au bout de ficelle, il suffit que le poids à supporter soit progressif.

A long terme,  les tétons peuvent s’allonger et se développer à la suite de ce traitement, en même temps que la sensibilité de l’esclave s’accroît à cet endroit. Lui qui est si fier de l’érection de son pénis  le sera certainement moins de « bander » ainsi au moindre de vos attouchements…

Notez bien que la douleur qu’il ressent s’atténue toujours s’il reste immobile : remuez donc les pinces ainsi placées de temps à autre afin de raviver le supplice….

haut de page / Retour

Power by Power by