tete
Partager sur Facebook Partager sur MySpace
Succube
Incube
gar
gar
.

Le Maître se devra d'être ferme mais ne devra nullement être injuste. Le Maître se devra de motiver sa soumise par des encouragements, offrandes, voire des remerciements pour l'amener à l'excellence de leurs rapports. La punition ne devra être que l'ultime recours, privilégiant l'éducation à la correction. Pour arriver à une certaine excellence, le Maître se devra d'observer et être à l'écoute de sa soumise de telle manière à connaître tous les aspects et fantasmes de sa personnalité Il ne devra en aucun cas la priver de sa personnalité, mais l'aider à se dépasser sur le plan de la soumission. 

Le Maître se devra de faire tout ce qui est possible pour permettre qu'ensemble avec sa soumise le chemin de la soumission débouche sur un monde sans interdit, si ce n'est celles des règles déjà établies au départ. De ce fait ensemble le Maître ainsi que sa soumise n'auront que soif de découvrir les plaisirs cachés voire inconnu du monde de la soumission. Le Maître est conscient qu'il ne peut y avoir aucune symbiose si la soumise ne réalise pas tout de suite qu'elle consiste pour lui à être le plus précieux des objets et de ce fait à droit au égards de son statut.

Les droits de la personne soumise

En définitive, si la soumise a un certain nombre de devoirs, comme il a été dit plus haut, elle possède en contrepartie deux droits : 

Celui de cesser toutes relations avec son Maître, si celui-ci ne répond pas (ou plus) à ses attentes et besoins, ou pour toutes raisons sérieuses, et de le faire savoir dans une lettre dans laquelle elle pourra argumenter son inconfort et/ou les griefs. 

Celui de choisir son Maître. Elle se doit d'être convaincue de la pertinence de son choix, et avoir la ferme conviction que le Maître répondra à ses besoins de soumission en lui apportant les préceptes de la soumission dans un souci de bien-être mutuels, lui assurera la protection et la sécurité que requiert le don de sa soumission. 

Il ne peut pas y avoir de domination réelle, si le Maître et sa soumise ne conçoivent pas comme bases de leur relation les éléments suivants :

 

1 le respect
2 la franchise
3 la bienséance
4 la sincérité
5 le respect de l'autre
6 la complicité

 

 

haut de page / Retour

Power by Power by